Un bâtiment chargé d’histoire :

 

La famille de Montrond, par mariage, s’installe en Dauphiné et acquiert le château de Recoubeau dès 1650.


Dès 1857, Madame de Montrond y fait venir des religieuses et une communauté de soeurs du Sacré Coeur de Joseph et de Marie s’installe dans le village.


Le bâtiment devient un couvent-usine spécialisé dans l’activité d’ouvraison de soie : on y dévide, on y mouline, on y double et on y teinte la soie qui est ensuite envoyée dans les usines de tissage de la région lyonnaise.

 

L’évolution du bâtiment :

 

En 1944, face à la concurrence de la soie artificielle, l’usine ferme ses portes et le bâtiment devient durant l’été 1956 un lieu de colonies de vacances.

 

En 1961, la Croix Rouge française rachète l’ancienne usine désaffectée et y installe des ateliers professionnels de menuiserie. Les apprentis participent à la réfection et à l’aménagement de l’ancienne manufacture.

 

En 1980 se crée à Recoubeau un Centre d’Aide pour le Travail (aujourd’hui ESAT) faisant travailler ses résidents dans les ateliers. En 1996, le CAT vend ses locaux à une jeune femme qui rénova le bâtiment (peintures extérieures et intérieures).

 

Aujourd’hui :

 

 Depuis 2006, le site, rebaptisé "Roquebel" (ancien nom de Recoubeau), a trouvé de nouveaux propriétaires : 6 amis lyonnais tombés amoureux du Diois et du bâtiment.

Ils poursuivent l’activité d’hébergement initiée 10 ans auparavant.